Athos, la Montagne de l’Âme

Le Mont Athos, cette griffe de géant enfoncée dans la mer Égée, en face de la Turquie, constitue depuis plus de 1.000 ans le centre monastique et le poumon spirituel de l’orthodoxie. Il est aussi l’écrin de la prière du cœur, cette fameuse contemplation du silence appelée « contemplation hésychaste ».

Véritables colonnes de l’orthodoxie, dépositaires d’une sagesse millénaire, les moines nous guident par leurs conseils spirituels vers « la paix qui surpasse toute intelligence », et leur spiritualité parle à tout cœur en quête d’absolu.

  1. À la lumière des magnifiques paysages du Mont Athos, découvrez dix conseils spirituels des moines orthodoxes.
  2. Méditer comme la montagne
  3. ATHOS, la Montagne Transfigurée
  4. Voir aussi
À la lumière des magnifiques paysages du Mont Athos, découvrez dix conseils spirituels des moines orthodoxes.

Méditer comme la montagne

Le Zen a son Sutra du Coeur. Les moines hésychastes ont leur Prière du Coeur. La méditation hésychaste, à l’école des Pères et Mères des déserts de l’Orient chrétien, se révèle une forme ésotérique de la pratique orthodoxe. Dans cette méditation, à travers la prière du cœur, les pensées se centrent sur Dieu, puis ces pensées se suspendent, le mental est annihilé. « Même les plus innocentes pensées ne doivent plus troubler le mental pendant la pratique de la prière du cœur. »

Voici ci-dessous un passage sur la méditation hésychaste vue par Jean-Yves Leloup, aux Editions Albin Michel. C’est la présentation de la première étape que Jean-Yves va vivre au Mont Athos… Un texte très inspirant. Lire l’article : http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article1624

ATHOS, la Montagne Transfigurée
Photos : la féerie de la nuit sur le mont Athos http://french.china.org.cn/…/19/content_35608176.htm

« … La mer roulait sa rumeur, le vent s’était tu…Nous regardions ces étoiles que l’Ecriture appelle les luminaires de Yahvé, « aussi nombreuses, dit-elle, que des grains de sable ». Les grands pans d’ombre où elles viraient avec les heures étaient imprégnés des plus mystiques parfums de l’Orient : myrrhe, santal, cinnamome, dictame dont la douceur contrastait avec l’âcreté du varech. Quelque chose d’iduméen flottait dans un air saturé d’embruns ; la sérénité du paysage bénissait cette nuit et ceux qui témoignent pour elle aujourd’hui.

Elle était blanche et pure cette plage ! Si nous nous pensions aux premiers âges du monde, si cette rive fuselée, cette mer, cette nuit avaient les proportions de la première Création, elles demeuraient surtout exemptes de tout passage humain. C’est cette virginité qui, surtout, nous émouvait. Quelle différence, en vérité, régnait entre cette plage de l’Éternel et ces autres, que couvraient des milliers de baigneurs, insultant de cris, de jeux, d’impudeurs, la finesse du Sable et l’intégrité de l’Eau ! Tandis qu’en cent autres lieux, l’homme, à force d’indifférence, prend le droit de salir et souiller la perfection d’un océan que Dieu cisèle comme un joyau, ou la simplicité initiale d’une grève, celle où nous nous trouvions en était encore à palpiter entre les doigts de son Créateur. Elle avait encore sa rudesse, son mystère, sa pauvreté, mais jouissait surtout d’une respiration primordiale….De cette terre des premiers jours, …nous ne pouvions douter que des flottes d’icônes y avaient abordé jadis, la choisissant comme reposoir…. Il fait partie de ces lieux du monde où la vénération foisonne en forêts de cierges, de prières, d’invocations, remplit l’espace d’une densité spirituelle où certains pensent défaillir ; de ces lieux où l’Esprit souffle un AMîN perpétuel ; lieux de rendez-vous des mythes, des révélations et des traditions, où une seule et même vibration parle aux vivants, où les visions germent et grossissent en lentes explosions silencieuses, où les oracles se gonflent des fracas de l’avenir : grottes, labyrinthes, sanctuaires, cryptes, tombeaux…. »

Un extrait de « ATHOS, la Montagne Transfigurée » de Jean Biès

Voir aussi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :