Réconciliation avec la nature

1ère étape : harmonisation avec la nature

Afin de vous harmoniser avec la nature et vous imprégner de l’idéal féminin, il faut éviter tout exercice de nature trop mentale et d’avantage favoriser une expérience émotionnelle et coenesthésique, vous pouvez ainsi marcher tranquillement dans la nature en psalmodiant quelques courtes invocations tirées des litanies de la Vierge : « Sancta Maria, ora pro nobis », « Sancta Dei Genitrix, ora pro nobis », ou « Sancta Virgo Virginum, ora pro nobis » que l’on répète à la manière d’un mantra. Ces mots de pouvoir contribuent déjà à nous conditionner à la réception des forces spirituelles recherchées.

(Photo : le petit rocher de la Vierge en forêt de Fontainebleau)

Statuette d’une madone à l’enfant placée dans le creux d’un arbre, forêt de Fontainebleau.

« Ce lieu est mon Jardin de Paradis sur cette terre. Je suis toujours ici avec les Anges et les Saints »

« Heureuse est l’âme ici-bas, à qui le Saint-Esprit révèle le secret de Marie pour le connaître, et à qui il ouvre ce jardin clos pour y entrer, cette fontaine scellée pour y puiser et boire à longs traits les eaux vives de la grâce ».

Le secret de Marie. Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

2ème étape : mantra visuel


Pour mieux s’harmoniser encore à l’éternel féminin, il est bon d’utiliser un mantra visuel : l’image de la madone et de l’enfant et que l’on peut visualiser mentalement durant la psalmodie.

***

3ème étape : l’offrande traditionnelle
(Photo : Népal, vallée de Katmandou, Bhaktapur, homme faisant une offrande au pied d’ un banyan)


Après s’être harmonisé avec la Nature (c’est-à-dire après avoir conditionné tout son être psychique au forces de l’éternel féminin en nous mettant en relation avec Marie _ marchant tranquillement en récitant ou psalmodiant, comme un mantra, une courte invocation tirée des litanies de la Vierge : « Sancta Maria, ora pro nobis », ou « Sancta Dei Genitrix, ora pro nobis », ou encore « Sancta Virgo Virginum, ora pro nobis », et en mixant également la récitation avec la vision de la Madone à l’enfant _ on progresse dans la forêt afin de sélectionner un arbre pour lequel on ressent intuitivement une sympathie particulière. Un arbre d’essence solaire comme le chêne, jupitérienne comme l’érable ou lunaire comme le bouleau, est préférable aux conifères, principalement associés à une vibration saturnienne. Après avoir choisi l’arbre, il s’agit d’établir avec lui une communication intérieure en établissant un contact physique. Conformément aux anciennes pratiques rituelles druidiques, ce contact est d’abord précédé d’une offrande rituelle.

En effet, l’offrande traditionnelle est très importante et se compose principalement de graines, d’aromates et de feu. Selon la tradition, les graines symbolisent le corps et la vie à l’état germinatif. Elles représentent également l’idéal que l’on se propose d’atteindre en accomplissant le rituel. Les aromates symbolisent l’âme, c’est-à-dire ce que nous avons développé jusqu’à ce jour, et le feu représente l’esprit. Les offrandes sont donc une totale offrande de soi, les trois plans de l’être (le corps, l’âme et l’esprit) étant représentés. On présente donc à l’arbre cette offrande en l’élevant vers le ciel. Il importe alors de penser à ce que l’on désire développer en soi de manière à générer une puissante forme-pensée.

Signe de croix


Se signer de la croix est un geste puissant qui prédispose notre corps énergétique à la réception des énergies cosmotelluriques. A ce propos, il est bien de souligner que tous les rites ésotériques débutent et se terminent par ce geste de pouvoir. Le signe de croix adopté par les chrétiens ne leur appartient pas exclusivement. Il est aussi kabbalistique puisqu’il représente les oppositions et l’équilibre quaternaire des éléments. Il est le plus puissant des symboles qu’on puisse faire pour se mettre en communion avec les forces psychiques et spirituelles.

Signe de croix en chantant

Votre main droite se porte à votre front et vous dites « Au nom du Père ». L’amour créateur ouvre votre intelligence aux réalités spirituelles. Votre main descend au ventre, vous dites « et du Fils ». L’amour sauveur descend sur la Terre pour vous rendre plus humain. Votre main va de l’épaule gauche à l’épaule droite, et vous dites « et du Saint-Esprit ». Et l’amour sanctificateur vous fait communier à ce que les autres vivent.

Puis vous joignez les mains au niveau du coeur.

Quatrième étape : recevoir les énergies telluriques de la terre


Orienté face à l’est, c’est-à-dire face au soleil levant, on se prépare à recevoir les énergies telluriques de la Terre. Cette position favorise le développement d’un état naturel de réceptivité profonde. Afin de mieux ouvrir l’aura aux forces spirituelles, il convient également de se signer de la croix, un geste puissant qui prédispose notre corps énergétique à la réception des énergies cosmotelluriques. A ce propos, il est bien de souligner que tous les rites ésotériques débutent et se terminent par ce geste de pouvoir. Le signe de croix adopté par les chrétiens ne leur appartient pas exclusivement. Il est aussi kabbalistique puisqu’il représente les oppositions et l’équilibre quaternaire des éléments. Il est le plus puissant des symboles qu’on puisse faire pour se mettre en communion avec les forces psychiques.

Après donc s’être signé, c’est alors le moment d’établir le contact avec l’arbre choisi. Pour se faire, on se place debout près de l’arbre et on appuie le dos contre lui, en prenant soit que la colonne vertébrale soit bien accolée au tronc. On place également la main droite derrière le dos à la hauteur du plexus, la paume contre l’écorce. La paume est un lieu privilégié d’échange d’énergie, alors que la colonne est l’endroit où circulent les forces ascendantes de la spiritualisation et descendantes de l’incarnation. Puis la main gauche est placée sur le plexus solaire, la paume contre le corps.

C’est ainsi qu’une véritable intimité magique s’établit. Une osmose profonde nous unit à l’arbre qui est un reflet inverti de nous-mêmes. Dans cette position, on ressent rapidement une énergie qui, circulant le long du tronc, commence à pénétrer en nous sous la forme d’une chaleur. Les premiers contacts avec l’arbre peuvent être moins valorisants. Toutefois, en apprenant à visualiser les courants magnétiques montant du sol et pénétrant en soi par la main droite, une communication réelle s’établira peu à peu. On ressentira alors une puissante énergie gagner toutes les parties de son corps, plus spécialement dans la région dorsale et les principaux centre d’énergie ou chakras. L’utilisation d’un mantra, c’est-à-dire d’une phrase de méditation sur laquelle on se concentre, peut faciliter ce travail, surtout pour celui qui n’a pas l’habitude de tels exercices. Il permet plus facilement d’atteindre une forme d’extase primitive.

Nous suggérons ici l’emploi de l’Ave Maria, la plus puissante invocation chrétienne qui puisse être utilisée dans les circonstances.

Ave Maria
(Photo : « Marie, reine de mai »)



l’Ave Maria est la plus puissante invocation chrétienne qui puisse être utilisée dans la pratique du chamanisme chrétien. Celui qui utilise ce mantra dans le rituel de communion avec la nature, capte ainsi une énergie tellurique exceptionnelle. On pourra préférer la première partie historique de l’Ave Maria, la deuxième étant un ajout tardif.

Ave Maria, gratia plena,
Dominus tecum,

benedicta tu in mulieribus,
et benedictus fructus ventris tui Iesus.

Amen.
(1)



L’Ave Maria se cantille selon un rythme particulier, tout à fait semblable à celui utilisé par l’Eglise moderne. Si vous le faites dans la bonne tonalité, il est possible que vous sentiez autour de vous une forte odeur d’encens, symbole de cette communion spirituelle établie entre vous et la nature. Einstein, le grand rationaliste du vingtième siècle, écrivit un jour : « le domaine du mystère est celui qui vous permet les plus belles expériences ». Ce rite ancestral exposé dans cet album (faites tourner les photos) est le domaine du mystère et il permet, en effet, les plus belles expériences.

(1) Traduction du latin : Je te salue Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. Tu es bénie entre toutes les femmes et béni est le fruit de ton ventre, Jésus. Amen.


Source de l’article : conférence de Charles-Rafaël Payeur intitulée « réconciliation avec la nature ».

Fontainebleau, forêt de Paradis

Voir aussi :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s