« Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il demeure seul, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit ». (Jean 12, 24c)

Lecture du samedi de la passion (carême) 9 avril

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 12,20-33


En ce temps-là, il y avait quelques Grecs parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête de la Pâque.
Ils abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. »
Philippe va le dire à André, et tous deux vont le dire à Jésus.
Alors Jésus leur déclare : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié.
Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle.
Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera.
Maintenant mon âme est bouleversée. Que vais-je dire ? “Père, sauve-moi de cette heure” ? – Mais non ! C’est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci ! Père, glorifie ton nom ! »
Alors, du ciel vint une voix qui disait : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. »
En l’entendant, la foule qui se tenait là disait que c’était un coup de tonnerre. D’autres disaient : « C’est un ange qui lui a parlé. »
Mais Jésus leur répondit : « Ce n’est pas pour moi qu’il y a eu cette voix, mais pour vous.
Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors ;
et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. »
Il signifiait par là de quel genre de mort il allait mourir.

Commentaires

Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas : le processus de la germination du grain de blé, de la croissance des jeunes plants … est très habituel pour le monde agricole. Nous, les citadins, réfléchissons un peu sur le développement du grain enterré dans le terreau ou dans la terre : le grain traverse une période noire totale, sans lumière, il n’est plus lui-même, mais pendant cette période, il reçoit une autre nourriture (eau, engrais, minéraux du sol …) qui l’aide à se transformer pour entrer dans la phase de croissance, ensuite celle de floraison. En conséquence, un grain de blé peut nourrir des milliers de personnes en en donnant beaucoup d’autres.

Celui qui aime sa vie la perd ; celui qui s’en détache en ce monde la garde pour la vie éternelle Aujourd’hui, nous fêtons St Laurent, martyr. Au service de l’Eglise, St Laurent s’est offert lui-même …

Quant à nous, personne ne nous souhaite devenir martyrs. Que nous soyons au service de nos frères et nos sœurs !  Demandons-nous si nous sommes tous attachés à la vie terrestre : au confort, aux compétences humaines, aux richesses matérielles et spirituelles … ?

Seigneur, Jésus, tu donnes ta vie pour nous sauver, pour nous amener au Père, pour notre vie éternelle. Aide-nous à quitter nos manières de penser pour pouvoir écouter les autres, à accepter notre enfouissement en vue du bonheur des autres. Essayons toujours de ne pas tomber dans l’égocentrisme : nous ne sommes pas le centre du monde.

Donne-nous la grâce de te suivre dans le quotidien. Change nos cœurs, Seigneur. Aide-nous à devenir, avec les autres, les sarments de la vigne dont tu es le cep, … que ces sarments portent beaucoup de « fruits d’amour »  afin de glorifier le Père qui est aux cieux !

https://jardinierdedieu.fr/article-l-histoire-du-grain-de-ble-tombe-en-terre-81262789.html

Mourir à l’égoïsme pour naître à l’amour

Et Jésus de déclarer : « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul » Il s’agit toujours de mourir à l’égoïsme pour naître à l’amour, mourir à la peur pour naître à l’aventure, mourir aux certitudes pour naître à la foi. C’est seulement si nous sommes capables de mourir à nos habitudes, à nos mots tout faits, à nos vieilles routines que l’Église pourra s’ouvrir à d’autres cultures, d’autres attentes, d’autres avenirs.
C’est seulement si le grain meurt qu’il porte beaucoup de fruits. En effet, la graine qui meurt cesse d’être graine, elle devient semence.
La vie n’est pas faite pour être possédée, elle est faite pour être donnée. Et c’est alors qu’elle prend une dimension d’éternité. Car la seule chose qui ne peut périr, ce sont les relations d’amour tissées de notre vivant.
Jésus, on ne peut le rencontrer qu’en chemin, qu’en marchant, qu’en avant : « Si quelqu’un veut me servir, …. qu’il me suive ! »

Père Jean-Marie Petitclerc

https://rcf.fr/articles/actualite/si-le-grain-de-ble-tombe-en-terre-meurt-il-porte-beaucoup-jn-12-2033

Voir aussi :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s