Bénir l’été

https://liturgie.catholique.fr/wp-content/uploads/sites/11/2021/03/Benir-lete.pdf

Les bénédictions que nous prononçons sont la manifestation de la bénédiction initiale de Dieu sur l’humanité : Il nous a bénis et comblés des bénédictions de l’Esprit, au ciel, dans le Christ (Ep 1, 3) , c’est pourquoi en retour, nous le bénissons : Béni soit Dieu ! Il s’agit donc, à travers ces bénédictions des saisons, de rendre grâce à Dieu pour le don qu’il nous fait du cycle des saisons tout en s’ouvrant au chemin spirituel qui en découle.
Si la famille semble le lieu de mise en œuvre de ces bénédictions, la catéchèse peut aussi s’en saisir pour permettre aux enfants de renouer un lien avec la création, tout autant que les paroisses.

Pour chacune des saisons, en fonction du lieu où l’on habite, on pourra partir dans la campagne, ou se réunir dans son jardin, ou ramener dans son appartement quelques éléments de la nature en lien avec la saison – branches, feuilles sèches, baies sauvages, champignons, pierres, lichen, épis de céréales, fleurs des champs, etc. – (en ayant soin de demander l’autorisation de cueillir ou de ramasser ces éléments) et les déposer dans le lieu réservé à la prière. Ensuite, nous pourrons prier selon les propositions ci-dessous. Les personnes présentes se distribueront les différentes interventions : conduire la prière, lire la parole de Dieu, dire les intentions de prière, etc. Les personnes seules s’organiseront pour solenniser ce moment.

Été


Introduction


Le soleil en sa force nous rappelle que Dieu
est le soleil de justice qui conduit nos vies.
Au seuil de cet été, bénissons notre Dieu, Père, Fils, et Saint-Esprit.
R/ Béni soit Dieu, maintenant et toujours.


La terre donne ses fruits, les champs sont blancs pour la moisson. Dans une calme et souveraine beauté, les champs livrent leur opulence aux bras des moissonneurs. Devant une telle richesse naturelle, fruit de la nature bienheureuse autant que de l’attention et du soin des hommes, nous sommes appelés à rendre grâce. Que notre prière en ce jour soit une fête d’action de grâce car jamais nous n’aurons fini de dire à Dieu notre reconnaissance devant son œuvre de création, grenier de vie inépuisable si nous savons en prendre soin.

Psaume 66


R / Que les peuples, Dieu, vous rendent grâce ;
qu’ils vous rendent grâce tous ensemble !
Que Dieu nous prenne en grâce et nous
bénisse,que son visage s’illumine pour nous ;
et votre chemin sera connu sur la terre,
votre salut, parmi toutes les nations.


R / Que les peuples, Dieu, vous rendent grâce ;
qu’ils vous rendent grâce tous ensemble !
Que les nations chantent leur joie,
car vous gouvernez le monde avec justice ;
vous gouvernez les peuples avec droiture,
sur la terre, vous conduisez les nations.


R / Que les peuples, Dieu, vous rendent grâce ;
qu’ils vous rendent grâce tous ensemble !
La terre a donné son fruit ;
Dieu, notre Dieu, nous bénit.
Que Dieu nous bénisse,
et que la terre tout entière l’adore !


Ou bien : Psaume 80 (3-8a.14.17)


R/ Criez de joie pour Dieu, notre force,


Jouez, musiques, frappez le tambourin,
la harpe et la cithare mélodieuse.
Sonnez du cor pour le mois nouveau,
quand revient le jour de notre fête.


C’est là, pour Israël, une règle,
une ordonnance du Dieu de Jacob.
Il en fit, pour Joseph, une loi
quand il marcha contre la terre d’Égypte.


J’entends des mots qui m’étaient inconnus :
« J’ai ôté le poids qui chargeait ses épaules ;
ses mains ont déposé le fardeau.
Quand tu criais sous l’oppression, je t’ai
sauvé.


« Ah ! Si mon peuple m’écoutait,
Israël, s’il allait sur mes chemins !
Je le nourrirais de la fleur du froment,
je te rassasierais avec le miel du rocher ! »


Parole de Dieu


Du livre du Deutéronome (32, 10c-14)


Dieu entoure son peuple, il l’élève, il le garde comme la prunelle de son œil. Tel un aigle qui éveille sa nichée et plane au-dessus de ses petits, il déploie son envergure, il le prend, il le porte sur ses ailes. Le Seigneur seul l’a conduit : pas de dieu étranger auprès de lui. Il le fait chevaucher les hauteurs de la terre et le nourrit du produit des campagnes, il lui donne à goûter le miel de la roche et l’huile suintant du rocher le plus dur, le beurre des vaches et le lait des brebis, la graisse des agneaux, les béliers de Bashane et les boucs, il lui donne la fine fleur du froment, et le sang de la grappe que tu bois fermenté.


Ou bien :
De l’Évangile selon saint Luc (12, 16-21)


En ce temps-là, Jésus dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont le domaine avait bienrapporté. Il se demandait : “Que vais-je faire ? Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte.” Puis il se dit : “Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens. Alors je me dirai à moi-même : Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition, pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.” Mais Dieu lui dit : “Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?” Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui- même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. »

Si cela convient, on pourra chanter un chant d’action de grâce, tel ci-dessous, ou tout autre qui conviendra.


Prenons la main que Dieu nous tend.
Voici le temps, le temps où Dieu fait grâce à notre terre.
Jésus est mort un jour du temps.
Voici le temps, le temps de rendre grâce à notre Père.
L’unique Esprit bénit ce temps.
Prenons le temps, le temps de vivre en grâce avec nos frères.
Prenons les mots que dit l’Amour.
Voici le temps, le temps où Dieu fait grâce à notre terre.
Jésus est mort, le Livre est lu.
Voici le temps, le temps de rendre grâce à notre Père.
Un même Esprit nous parle au cœur.
Prenons le temps, le temps de vivre en grâce avec nos frères.



Prière d’intercession

On pourra choisir parmi les intentions ci-dessous et/ou en ajouter d’autres en lien avec les circonstances particulières.


Dieu veille avec bonté sur ses enfants, il les nourrit et les protège, il bénit la terre pour qu’elle porte du fruit pour soutenir leur vie. Prions-le avec reconnaissance :


R/ Que les peuples te rendent grâce, Seigneur.


Nous vous bénissons, Seigneur, d’avoir placé le soleil au firmament du ciel :
– ne permettez pas qu’il brûle les jeunes pousses et anéantisse les récoltes nécessaires.


Nous vous bénissons, Seigneur, pour la pluie qui féconde la terre :
– répandez-la sur les terres arides, retenez-là d’inonder les champs, donnez-la dans une juste mesure.


Nous vous bénissons, Seigneur, pour les forêts qui protège la terre :
– rendez-nous attentifs aux arbres qui régénèrent les sols et purifient l’atmosphère.


Nous vous bénissons, Seigneur, pour les animaux qui peuplent nos campagnes :
– apprenez-nous à respecter leur habitat pour conserver l’équilibre de la nature.


Nous vous bénissons, Seigneur, pour les hommes qui travaillent la terre :
– qu’il lui fasse produire des fruits qui ne l’épuisent pas.


Nous vous bénissons, Seigneur, de nous avoir donné la nature pour notre repos et notre joie : – accordez-nous de savoir contempler ta bonté à travers l’œuvre de tes mains.

Notre Père.


Prière de bénédiction


Béni-soyez vous notre Père.
En ce premier jour d’été,
nous voulons vous dire notre joie
et chanter votre louange.
Dès l’origine, vous avez voulu que la terre
porte des fruits de toute sorte.
Vous avez donné au semeur la semence
pour que tout homme reçoive de vous sa nourriture.
Aujourd’hui, devant l’abondance de vos largesses,
nous pensons à ceux qui mendient le pain quotidien,
à ceux qui sont privés de terre,
à ceux qui ne voient pas la beauté des moissons.
Seigneur, source de tout bien,
rendez fécond le travail des hommes
pour que chacun trouve la joie
en goûtant à tes bienfaits.


Amen.

Avant de quitter le lieu de la bénédiction, on pourra prendre le refrain ci-dessous, ou tout autre chant qui conviendra.
Misericordias Domini in aeternum cantabo.
Taizé @ Taizé



Avec de jeunes enfants, on pourra utiliser le refrain suivant,
soit au début de la célébration soit après la prière de bénédiction :


Sois loué, Seigneur des saisons,
pour les fêtes et les joies de l’été,
pour les montagnes, les mers et les prés,
pour le soleil, nous te bénissons.

Source : https://liturgie.catholique.fr/wp-content/uploads/sites/11/2021/03/Benir-lete.pdf

Quatre-Temps d’été

Voir aussi :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s