1er mai : fête de saint Joseph Travailleur

Ce 1er mai, avec saint Joseph, rappelons la dignité du travail humain et prions-le. Retour sur les origines de la fête du travail et sur son sens dont il nous appartient de redécouvrir la vocation.

Un jour de sabbat, à Nazareth, son pays, Jésus enseigne dans la synagogue. Et la plupart, en l’entendant, sont frappés d’étonnement : « D’où lui vient cela ? Et quelle est la sagesse qui lui a été donnée ? et ces grands miracles qui se font par ses mains ? N’est-ce point là l’artisan, le fils du charpentier, Joseph, le fils de Marie ? » 

Des vertus du travail manuel

Ainsi, « Jésus, le Fils de Dieu et Dieu lui-même, a voulu être vu et considéré comme fils de l’artisan, mieux, il ne refusa pas de passer une grande partie de sa vie dans le travail manuel ».

Et « Joseph, de race royale, uni par le mariage à la sublime et la plus sainte des femmes, regardé comme le père du Fils de Dieu, passe cependant sa vie dans le travail, et par son ouvrage et son art, il procure le nécessaire à la subsistance des siens ».

Quelle est la signification du 1er mai, fête du travail ?

Pour que la valeur du travail humain et les principes qui la fondent se gravent plus profondément dans les esprits, en 1955 Pie XII institue la fête de saint Joseph Travailleur. Il le donne pour exemple à chacun qui exerce un métier, afin qu’il l’accomplisse dans le même esprit que lui : en obéissant à l’ordre de Dieu donné dans la Genèse de « soumettre la Terre », en contribuant à la prospérité économique, tout en ne perdant pas de vue la vie éternelle.

Le pape a institué cette fête le 1er mai, jour adopté pour être la fête du travail par les associations de travailleurs au début du siècle.

Une prière à Saint Joseph, patron de tous les travailleurs

Prions ainsi le saint artisan : « Obtenez-nous du Seigneur, ô notre très aimé protecteur, humilité et simplicité de coeur, goût du travail, conformité aux divines volontés dans les peines inévitables de cette vie, conscience de notre mission sociale particulière, et sentiment de notre responsabilité, esprit de prière, docilité et respect à l’égard de nos supérieurs, fraternité envers les égaux, charité et indulgence pour nos subordonnés. Soyez avec nous dans nos moments de prospérité, quand tout nous invite à goûter honnêtement les fruits de nos fatigues ; mais soutenez-nous dans les heures de tristesse, alors que le Ciel semble se fermer pour nous et que les instruments du travail eux-mêmes paraissent se rebeller dans nos mains ».

Marie-Christine Lafon

A lire aussi :

Contempler
Georges de La Tour nous fait entrer dans l’atelier de Nazareth. À la lumière d’une chandelle, il invite à méditer sur le mystérieux destin de l’enfant. https://www.la-croix.com/Journal/Saint-Joseph-charpentier-2017-09-09-1100875393

01/05 St Joseph, artisan

  Textes de la Messe  
  Office  

Ant. ad Introitum. Sap. 10, 17.Introït
Sapiéntia réddidit iustis mercédem labórum suórum, et dedúxit illos in via mirábili, et fuit illis in velaménto díei et in luce stellárum per noctem. (T.P. Allelúia, allelúia.)La Sagesse a rendu aux justes la récompense de leurs travaux, les a conduits par une voie admirable, et leur a tenu lieu d’ombre pendant le jour, et de la lumière des étoiles pendant la nuit. (T.P. Alléluia, alléluia.)
Ps. 126, 1.
Nisi Dóminus aedificáverit domum, in vanum labórant qui aedíficant eam.Si le Seigneur ne bâtit la maison, c’est en vain que travaillent ceux qui la bâtissent.
V/. Glória Patri.

Voir aussi :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s